Un mode de consommation responsable

30 octobre 2009 by Florence_Camif

Place aux commentaires !

N'hésitez pas à partager cet article !

17 réponses pour “Un mode de consommation responsable”

  1. Ce que j’attendrais d’une Camif tout internet ?

    - Beaucoup plus d’information sur les produits en eux-même, autant en texte qu’en photos (détails, vues sous différents angles…)

    - des indications claires et systématiques sur la provenance et la fabrication des produits : pays et région de fabrication, pays d’origine des principaux matériaux, efforts environnementaux des fabricants, voire bilan carbone ou impact environnemental. Cela permettrait de mettre en avant les produits durables ou « écologiques ».

    - des produits plus en prise sur l’air du temps, avec un choix substantiel de produits pratiques, de design simple et de bonne qualité (je sais, c’est peut-être beaucoup demander…) ;
    (il en faut bien sûr pour tous les goûts mais voir par exemple que l’immense majorité des meubles TV proposés sont toujours conçus pour les bons vieux tubes cathodiques, ça me laisse un peu rêveur…)

    - et la possibilité pour les acheteurs de laisser des commentaires sur les produits

    Bonne chance dans cette grande aventure de la reprise !

  2. La CAMIF se voulait, pour ces fondateurs, une coopérative d’achat. Elle est devenue une entreprise commerciale qui fut obligée de s’engager dans la tourmente et les affres de la concurrence.
    Je souhaite ardemment que le but initial de notre CAMIF ne soit jamais perdu de vue et qu’elle redevienne ce qu’elle doit être, une façon intelligente d ‘acheter en préservant la qualité et la solidarité entre ses adhérents.Qu’elle ne replonge plus dans les dérives marketing consommatrices d’énergie et d’immoralité apte à broyer du capital humain.

  3. Non pas une réponse mais une « explication » sur ma désaffection (ancienne j’espère…). Les vêtements d’ados systématiquement siglés, les produits écolos absents, les détails bling bling un peu trop présents, pas de ligne forte voila pourquoi j’avais arrêtée d’être cliente. Je ne peux acheter des produits aussi chers en vêtements (ça ne dure par essence pas, surtout chez un ado) et ce suivisme des aspects les plus critiquables de notre société de consommation m’avait rebutée fort fort. Si la CAMIF n’est pa aux premières loges pour donner une autre approche de notre société qui devra être écolo,décroissante et exigeante pour survivre, qui le fera ?????

    Bon renouveau !

    dany

  4. D’accord avec les autre commentaires, avec le retour d’une société écolo-consciente dans l’esprit de la Coopérative des débuts, avec des produits à leur vrai prix,comme il y a 30 ans ,où on n’achetait qu’à la CAMIF ,sûr que nous étions dans le vrai que les produits étaient les meilleurs au meilleur prix avec un SAV top ,la Camif a sombré en particulier pour les raisons évoquées par Patrice ,la camif n’était pas la Redoute mais l’est devenue :TOC,OUI soyons différents ,soyez à nouveau notre coopérative,nous, on est toujours là!
    J’ai bêtement acheté une centrale vapeur hier..;trop tard MAIS vraiment dommage!

  5. Y a t’il de meilleure idée, dans le contexte actuel, de tenter de prouver qu’il existe une alternative aux ravages des économies capitalistes ? Les mutuelles, les coopératives sont des réponses.
    Et pour être toujours opératif, notre CAMIF ne pourrait elle pas devenir le fer de lance de la distribution en matière d’énergies renouvelables qui restent hors de coût d’investissement….pour faire des économies ?

  6. Je ne m’étais pas aperçue que les produits du catalogue 2008-2009 étaient écodésirables, durables et au juste prix. Excusez-moi.
    Quant à la centrale vapeur, voilà un ustensile écolo, économique à l’achat comme à l’usage, indispensable!

  7. ce que j’attends de la camif, c’est quelle devienne le fer de lance d’une consommation responsable en privilègiant et valorisant les produits sobres en énergie, les produits durables, éco-conçus. Ce qui avait été amorcé prédédement doit être confirmé en particulier concernant les cadeaux de fidèlité, pourquoi ne pas offrir des objets permettant de faire des économies d’énergie, des objets « verts » ou vertueux tout le contraire des babioles inutiles et fragiles made in china.
    c’est cette différence qui me décidera à commander à nouveau à la Camif.

  8. Chers amis,
    Je n’achetais plus que peu à la CAMIF. J’ai écrit, il y a déjà longtemps (30 ans ou plus et sans écho) que ce qui pouvait être intéressant dans son existence, c’était l’esprit « mutualiste ». Il aurait dû privilégier un pré-choix plus rigoureux des produits afin de proposer les meilleurs, les plus pratiques et les plus « écolos », et peut-être à des prix moindres que ceux des autres distributeurs. Il n’en était rien. Trop de produits identiques que l’on trouvait partout —je sais : «la tyrannie du choix le plus large !»— mais l’esprit « bon consommateur », ça s’éduque. J’aurais aimé être mieux guidé dans mes achats (informations plutôt que pub, prix justes plutôt que cadeaux, etc.)
    Cela dit, par esprit « mutualiste » précisément, je suis prêt à retenter l’aventure : Bon courage et amitiés.

  9. Proposez-nous des articles de qualité, fabriqués en France, ou issus des filières équitables, fabriqués de manière respectueuse de l’environnement, à des prix justes pour tous (pour ceux qui les achètent mais aussi pour la rémunération de ceux qui les fabriquent !) et vous aurez tout bon !

  10. Cliente depuis plus de 30 ans, la CAMIF m’a simplifié la vie….fait gagner du temps……….les produits étaient dans l’ensemble de Bonne qualité (voire très bonne) les études comparatives de produits (tableau) et les explications détaillées des produits ont toujours été pour moi une référence.Le SAV fonctionnait bien (le retour de marchandise ne posait pas trop de problème) Maintenant il est vrai que cela se dégradait (climat extérieur ambiant :-)
    Je fais confiance au repreneur (il a bonne figure :-) et je le félicite d’avoir garder le nom, surtout si le sigle veut dire :C’est A Moi d’Inventer le Futur…c’est une excellente trouvaille!!! Il est un peu fou entend-t-on? Tant mieux…..
    Ce qui m’importe:
    les valeurs sur lesquelles vont reposer ce marché: Développement durable, Commerce équitable, Qualité, Juste Prix, Juste Rémunération des Employés, Education du consommateur,Respect et Bonne Gestion pour que ça dure….
    Alors pour ma part, pas de pub, de rabais, de gadget « cadeau gratuit » style daniel jouvance que j’ai quitté malgré la qualité de ces produits mais justement à cause de tout cela…..(perdre 1h à rédiger sa commande pour calculer le cadeau(gratuit :-) ….. en prime, 2 pour le prix d’1 etc ça me gavait trop! être consommateur ne veut pas forcément dire consumériste et idiot.) Alors Bonne Chance ! Merci d’avoir gardé le nom. (Je vais commander sous peu, je me demandais ou diantre j’allais pouvoir maintenant faire mes achats…..:-)

  11. Je suis un client fidèle CAMIF depuis une 15 n d’années. Pourquoi ? pas par militantisme et je ne suis pas enseignant. Non , la raison c’est que je trouvais à la CAMIF des produits que je ne trouvais pas ailleurs, notamment dans le domaine du mobilier (bois garanti fsc etc). L’autre raison était l’extension de garantie d’origine, non trouvée ailleurs non plus. J’habite non loin du CAMIF de St Priest et j’ai vraiment apprécié le SAV: un pull endommagé, un appareil photo hs ? pas de discussion, pas de file d’attente, pas de souci… Mes gros reproches: des produits, notamment dans le textile, pas à la hauteur (notamment la marque de la camif, dont je ne me souviens plus le nom et qui était sensée être de qualité…)et puis une politique de cooponing que je n’appréciais pas: je préfère les prix nets, tout de suite.
    Voilà, bravo et bon courage! Si vous recommencez, et que les produits sont de qualité, pratiques, éthiques, bio, équitables, orignaux, j’en suis!

  12. Du bio, de l’équitable, du pas trop voyagé, du sain, de l’intelligent, de l’humain, mais pas du jetable, du chimique, du gourmand en énergie.
    Merci

  13. Je me suis efforcé de lire tous les commentaires déjà postés et je ne voudrais pas répéter ce qui a été dit. J’ai été un acheteur fidèle de la CAMIF tant que le rapport prix/qualité/service était bon. La CAMIF n’a pas su ou pas pu s’adapter aux évolutions du commerce en ligne. Il aurait fallu fermer les magasins où errait un personnel pléthorique. Il aurait fallu serrer les boulons du SAV. Restreindre les dépenses non productives. Je sais, ce n’était pas facile. La CAMIF des idéaux du début a surfé sur sa prospérité pour choyer ses employés, faire du social, de la solidarité et de l’écologie. Les sites de vente en ligne n’ont pas eu ce handicap pour démarrer. Je reste toutefois persuadé qu’il y a des créneaux à prendre à condition de proposer des offres cohérentes et de voir un peu le vent venir. La demande des nouveaux matériels liés à la construction « écologique » va exploser. Les meubles étaient à un prix compétitifs comme les cuisines et j’avoue avoir commandé à la CAMIF après avoir vu les produits en magasin… mais plus cher. Il faut cesser de croire en une clientèle de bobos idéalistes et vous battre sur le terrain des prix, de la qualité et des services en ayant si vous le pouvez une petite longueur d’avance sur vos concurrents.

  14. Tout à fait d’accord avec ce que la plupart des correspondants ont déjà écrit. Pour ma part, j’achèterais à la Camif ce que j’ai beaucoup de mal à trouver ailleurs: des produits issus de filières biologiques, équitables, au faible poids »carboné »‘. Par exemple, j’ai besoin d’une housse de couette. Je cherche du coton bio, ou de la laine pourquoi pas. La culture du coton est une des plus polluante qui soit, sans parler du coton OGM, et asservit complètement les pays qui en exportent. Les « bobos idéalistes », comme dit Paul, ne sont idéalistes, au contraire, mais tristement réalistes: si on ne change pas notre façon de consommer, le monde court à sa perte. La Camif peut impulser si elle le veut une nouvelle façon de faire du commerce. Pour ça, inutile de vouloir ressembler à la Redoute.

  15. Je cherche une machine à expresso et je ne vois que des machines à capsules! Ce n’est pas économique, ce n’est pas écologique, cela rend dépendant d’une grande marque de type Nestlé, où est le changement ?

  16. Le service de géolocalisation c’est une idée vraiment trés cool!

  17. Bien d’accord avec Maryline.De plus la Camif souhaite le consommateur responsable ? C’est celui qui achète une machine à expresso pour café choisi par le client . J’en ai une , pas coûteuse du tout et j’achète le café que je veux!

    Attention aux incohérences dans la démarche, cela rend peu crédible.

Ecrire une réponse